Qu’est-ce que la résilience ?

On appelle résilience la capacité d’un individu à surmonter les épreuves  traumatiques de l’existence. Faire preuve de résilience, c’est être en mesure de se reconstruire après un événement marquant.

cible avec le mot resilience au centre

Nous vivons tous des événements traumatisants au niveau psychique. Les épreuves de la vie sont finalement assez nombreuses et nous bouleversent intensément. Qu’il s’agisse de souvenirs d’enfance, d’un divorce ou du décès d’un proche par exemple, les traumatismes nous hantent et nous font parfois basculer vers la dépression, la peur ou la violence. Il faut pourtant se servir de ces épreuves de vie pour avancer et en tirer quelque chose. Cette capacité à rebondir se nomme la résilience. Cette notion de psychologie est une véritable faculté pour dépasser les épreuves traumatisantes de la vie.

La vie ne se développe pas toujours comme nous l’avons imaginée. Alors que les nouveautés, les changements et les imprévus font peur, il faut prendre conscience que ces changements et bouleversements peuvent arriver. Vivre des traumatismes peut rester une épreuve très traumatisante si l’on ne parvient pas à prendre du recul face à la situation. Tirer un bilan, comprendre nos réactions, anticiper la situation, autant d’éléments pouvant nous faire grandir et nous aider à sortir plus forts de cette épreuve. La résilience correspond à cette prise de conscience de la réalité et des difficultés du moment, mais en les acceptant, tout simplement.

Dépasser ses émotions

Pour faire résilience, il est important dans un premier temps de sortir de notre flot d’émotions et de nos blocages émotionnels pour prendre du recul. C’est en fait une façon de positiver et de voir la vie du bon côté. Pour vous aider chaque jour à voir plus facilement la vie en rose, n’hésitez pas à vous énumérer tout ce que vous appréciez. Retenez les choses positives et les bons moments. Cet exercice quotidien doit vous permettre de positiver votre vie et de ne pas tomber dans une sorte de pessimiste. Avec une pratique simple du positivisme et de la résilience, il devient plus facile de passer des épreuves traumatisantes et de gérer ses émotions liées à cette épreuve.

Le trauma correspond à l’événement et le traumatisme aux effets du trauma. Pour un même trauma, tout le monde ne va pas vivre le même traumatisme, car tout dépend du contexte et de la sensibilité d’une personne. Pourtant, chacun peut trouver les ressources pour le dépasser.

Le fonctionnement de la résilience

La résilience se passe en deux parties. Au départ, la personne vivant un traumatisme met en œuvre toutes ses défenses pour faire face à la désorganisation psychique. Dans un second temps, l’adaptation et la reconstruction de la personne se mettent alors en place. Si cette dernière phase ne prend pas en compte une certaine forme de résilience, il deviendra alors difficile de vivre avec apaisement la situation en question. La résilience, c’est en fait une force nous permettant de combattre les grosses difficultés.

Et dès le plus jeune âge, les petits peuvent développer leur faculté de résilience quand ils vivent des épreuves. En évoluant dans une famille où la résilience prend toute sa place, il devient alors plus facile pour eux de la mettre en œuvre au quotidien.

Pour se relever d’une épreuve et continuer à vivre malgré tout, il est important de prendre conscience de toutes les ressources dont nous disposons. C’est d’ailleurs à ces instants précis que nous comprenons que nous pouvons évoluer suite à un événement traumatisant. Après une épreuve douloureuse, il est vrai nous ne sommes plus les mêmes. Nous conservons en mémoire ce que nous avons vécu, et pour aller de l’avant, il est essentiel de mettre des mots sur sa blessure.

Résilience : l’importance d’être bien entouré

Un individu devient résilient dès lors qu’il accepte les changements et qu’il retrouve espoir en l’avenir. La résilience peut se mettre en place plus facilement en étant bien entouré. C’est en étant avec ses proches que l’on se rend compte que la vie continue et qu’il y a encore des tas de belles choses à vivre. Nous nous ouvrons alors, même si ce n’est finalement pas évident. Au contact des autres, nous devenons plus fort. Grace à l’empathie et l’écoute d’autrui, petit à petit, nous prenons conscience des ressources dont nous disposons pour rebondir.

Au besoin, il est également possible de se tourner vers la thérapie. En nous interrogeant sur nos capacités d’adaptation, nos valeurs et notre autonomie, nous parvenons à accepter l’épreuve et à la dépasser. Et c’est aussi en se projetant dans l’avenir et en mettant en place des projets qu’il devient aussi plus facile de faire résilience.