L’altruisme : mythe ou réalité ?

Nous voulons tous pouvoir nous qualifier d’altruiste. Mais dans la réalité, les valeurs morales, le don de soi et la générosité, ne sont pourtant pas si évidentes à mettre en place. Vous considérez-vous comme une personne altruiste ? Voici quelques éléments de réponses…

En psychologie, la définition de l’altruisme se base sur le fait qu’il s’agit d’une qualité de dévouement inée. C’est notamment cette faculté à donner qui permet de propager le bien autour de soi. L’altruisme est donc une réalité, une forme généreuse de don, d’amour inconditionnel qui pousse à agir sans rien attendre en retour.

plusieurs mains superposées

Concrètement, comment savoir l’altruisme fait partie de nos qualités ?

Même si nous voulons être des personnes très généreuses, cela ne fait pas forcément de nous des êtres altruistes. En effet, ce don qui symbolise le désintéressement doit pouvoir s’exprimer chaque jour. Il est difficile de savoir si vous êtes une personne altruiste ou non, c’est essentiellement les personnes qui vous connaissent le mieux qui pourront répondre à votre question.

Pour le donneur, si aucun retour n’est attendu, son plus grand bonheur est alors de voir les autres en recevoir. Il fait ainsi abstraction de tout besoin de récompense ou de réputation, pour se concentrer sur son seul et unique objectif. Cette générosité est d’ailleurs défendue par de nombreuses religions et pensées.

Voici les quatre signes principaux qui désignent une personne altruiste :

1- La souffrance des autres vous peine énormément

Vous devez être très empathique pour vous qualifier de personne altruiste. En effet, les difficultés et les douleurs des autres doivent vous toucher et vous heurter au plus profond de votre âme. Ce bouleversement correspond à une prise de conscience. Vous voyez ces difficultés comme un appel à l’aide et cela vous parle totalement. Vous ressentez au plus profond de vous les souffrances d’autrui, et vous agissez dans l’espoir de soulager la douleur.

2– Vous voulez diffuser le bien, même sans considération

Pour se définir comme une personne altruiste, il est nécessaire de donner sans que les autres ne s’en aperçoivent. De ce fait, le don de soi peut intervenir à tout moment, quand cela est nécessaire. Un être altruiste va ainsi donner aux autres, et même quand personne ne le regarde. Cette aide spontanée est bien souvent discrète et anonyme. Un être altruiste peut venir soulager les sans-abris, une personne dans le besoin, intégrer une  une association humanitaire, faire du bénévolat, sans pour autant en parler autour de lui.

3– Vous pouvez faire des dons même à votre pire ennemi

Si donner à ceux qui en ont le plus besoin reste évident, donner à son pire ennemi l’est forcément moins. En effet, les êtres altruistes sont prêts à donner à tout le monde, même les personnes qu’ils n’apprécient pas. C’est pour cette raison qu’être altruisme, c’est tendre les bras à tous ceux dans le besoin. Vous devez alors être prêt à donner à votre pire ennemi et à même aider ceux que vous n’aimez pas.

4- Vous osez prendre des risques

Pour aider les autres, il peut alors vous arriver de vous oublier un peu, quitte parfois même à vous mettre en danger. En effet, une personne altruisme fonce pour aider les gens, sans prendre garde forcément à sa sécurité. Elle donne sans compter et ne prend pas garde si elle doit subir le froid, la honte ou la faim. Se ridiculiser ou perdre son confort ne sont pas des valeurs qui freinent les personnes altruistes, bien au contraire.

Quand on a pris conscience de ces quatre critères essentiels correspond alors à une vraie personne altruiste, on se rend compte de la difficulté quotidienne à faire preuve de cette qualité. En effet, l’altruisme est en somme une qualité à développer chaque jour. Avec une bonne connaissance de ce qu’est l’altruisme, elle peut se développer au fur et à mesure du temps, grâce notamment au pouvoir de la pensée. Vous pourrez vous ouvrir davantage pour développer ces valeurs de bonté et de générosité.

L’importance de se connaître soi-même

Pour déjà aller vers les autres, il est nécessaire de se connaître soi-même. Ainsi, il est important de bien se connaitre avant de vouloir aider les autres.

N’hésitez pas à réaliser un bilan de vie ou à faire un point sur votre propre parcours. Cette pause personnelle vous donnera peut-être l’envie et la force de vous tourner vers les besoins d’autrui.

En effet, une personne bien dans sa peau pourra plus facilement s’ouvrir aux autres et faire preuve d’altruisme sans retenue.