La croix Ânkh un puissant symbole de protection! 

Sans forcément la connaître, la croix ânkh vous parle. Au moins une fois dans votre vie, vous avez déjà croisé ce symbole fort. Nommé alors croix de vie ou croix ânkh, ce code provient des Égyptiens. Ce symbole antique de protection cache de multiples explications. Il renferme entre autres une interprétation littérale et une signification métaphorique.

Les symboles sont puissants car ils permettent à notre cerveau de nous faire une représentation à partir de simples images dessinées. Ces représentations se lient à des messages forts. Il n’est donc pas rare que beaucoup arrivent à comprendre les significations du tarot.

Ainsi, de simples symboles spirituels peuvent changer significativement notre lecture. Le subconscient de l’esprit arrive à stocker au plus profond de notre âme la véritable valeur des symboles.

Comprendre la croix ânkh : représentation et signification

La croix ânkh représente en fait une croix égyptienne en forme de clef.

Ce symbole se réfère à notre moi profond et à notre source de vie. La croix ânkh fait aussi état d’un lien avec le cœur. En effet, c’est en étant présent ici et maintenant que nous pouvons atteindre la source de vie.

De multiples interprétations de la clef ânkh

Certaines personnes interprètent le symbole de la clef ânkh en suivant deux parties : la forme ovale se lie à l’éternité des divinités, alors que la croix se réfère à un fort symbole de continuation.

Les hiéroglyphes montraient d’ailleurs que l’ânkh représentait la vie, mais effectivement pas la vie classique que nous connaissons. Les Égyptiens faisaient référence en outre à la vie spirituelle de l’âme, celle qui n’est pas directement innée.

Pour d’autres, la croix ânkh combine deux symboles, celui du masculin et du féminin avec Osiris et Isis. Ces deux représentations sont également ceux du ciel et de la terre.

Ânkh est également un signe de fertilité, en voyant la boucle comme le symbole de l’utérus de la femme. Il est ensuite devenu, d’une façon générale, un grand symbole de santé, de prospérité et de protection contre les échecs.

Les divinités égyptiennes sont représentées différemment avec la croix ânkh. Maât, la déesse de la vérité, tient la croix ânkh dans sa main. Le dieu du soleil Atum était aussi souvent représenté avec ce symbole.

Les pharaons sont également beaucoup représentés avec les dieux et le symbole de la croix ânkh. Grâce à ce symbole, la nature divine du pharaon s’exprime notamment.

Une signification liée à Toutankhamon

La croix ânkh apparaît souvent dans les tombes égyptiennes. Elle était peinte sur les murs des temples ou encore sur les stèles pour symboliser la force vitale. On la retrouve aussi dans les frises, souvent au niveau des pieds, afin de garantir une protection divine aux défunts.

Au niveau de l’étymologie de la croix ânkh, il a été remarqué que le mot « Ankh » était présent dans « Toutankhamon ». D’ailleurs, si le mot est présent dans le nom de ce pharaon, un miroir ânkh a même été retrouvé avec lui, dans sa tombe.

Et tous ces signes ne sont pas un hasard. En effet, le miroir est un lien fort entre les mondes. Si « Ankh » signifie d’ailleurs « miroir », la croix ânkh est une représentation de la clef de la vie.

D’une façon générale, les symboles égyptiens invitent à nous regarder plus souvent dans notre miroir intérieur et à suivre nos véritables changements.

C’est en toute conscience que la vie doit être vécue, mais aussi en toute authenticité. De ce fait, il est important de toujours vivre en toute vérité et en toute authenticité. C’est en allant de l’avant, sans regarder en arrière, que la vraie vie se voit. La clefs ânkh permet justement d’ouvrir cette porte de vie pour partir dans une quête intérieure spirituelle.

Quand les individus veulent se pencher sur de nouveaux plaisirs de la vie, notamment en prenant en considération leurs volontés spirituelles, ils donnent un véritable sens à leur existence. Ils trouvent en eux les ressources nécessaires pour donner un sens à leur vie et mieux comprendre les principes de leur existence. Ce sens s’apparente à une clef, comme celle d’ânkh, pour dévoiler la véritable beauté de la vie elle-même.