blessure de l'âme

Comment ne plus souffrir du syndrome de l’abandon ?

Peut-on se défaire de la blessure liée au sentiment d’abandon ?

Entre l’injustice, le rejet, l’humiliation, la trahison ou encore l’abandon, nous avons tous des blessures enfouies. Ces blessures de l’âme sont bien souvent liées à notre enfance et ne doivent pas rester des handicaps émotionnels.
Que cette peur repose sur un sentiment d’abandon réel ou fantasmé, la souffrance ressort tôt ou tard. Il est important de s’en défaire ensuite pour ne pas reproduire de schémas destructeurs.

Certaines blessures sont sources d’angoisse au quotidien, et face à cette détresse il faut absolument réagir. C’est pourquoi nous vous donnons ici quelques clefs pour conscientiser, dépasser et exprimer vos émotions.

Qu’est-ce que la blessure d’abandon ?

fille abandonne qui pleureAssez profondes, les blessures de l’âme donnent le chemin de notre existence. Le sentiment d’abandon peut commencer très tôt dans l’enfance. Les personnes souffrant d’un sentiment d’abandon le vivent souvent avec un parent de sexe opposé. Elles le trouvent trop renfermé et avec peu de communication. Elles ne se sentent alors pas assez nourries affectivement.

En règle générale, le dépendant pense qu’il ne peut pas avancer seul. Il dit avoir besoin de cette personne manquante, pour l’aider à le porter au quotidien.

Comment reconnaitre une personne souffrant du sentiment d’abandon ?

C’est en agissant en victime que le dépendant se pose souvent. Ainsi, il cherche à attirer l’attention des autres et à dramatiser certaines situations. Les difficultés générées lui apportent le cadre pour avoir toute cette attention. Dans tous les cas pour lui, l’abandon est plus douloureux à vivre que les problèmes qu’il s’attire.

Les dépendants sont souvent vus comme des êtres paresseux, ne pouvant réaliser des choses d’eux-mêmes. Ils ont besoin de la présence de personnes pour être encouragés. Et quand ils donnent du temps à quelqu’un, c’est souvent en échange d’un retour affectif.

En tout cas, ce n’est pas vraiment une aide concrète que la personne en souffrance attend. Elle a surtout besoin de se sentir soutenue et écoutée. Quand le soutien se fait ressentir, elle se sent épaulée, mais surtout aimée.

Apprendre à se libérer de ses blessures émotionnelles en six étapes

1- Accepter la blessure pour pouvoir travailler à sa guérison

Cette première étape est essentielle. En effet, pour se libérer de ce sentiment d’abandon si présent, il faut admettre que l’on a été abandonné d’une façon ou d’une autre. Beaucoup de personnes n’arrivent pas à franchir ce premier cap. C’est pourtant un premier pas pour ne pas sous-estimer la blessure et ce qu’elle engendre.

Si besoin, faites-vous accompagner par un thérapeute pour retrouver les failles liées à ce sentiment d’abandon.

2- Pardonner pour se libérer du passé

Tout d’abord, le pardon est primordial pour se détacher de son passé. Quand la situation et les ressentis deviennent plus clairs, il est plus aisé de comprendre les causes du passé.

Pardonner permet de ne pas attendre une réparation de la personne en question. En allant de l’avant et en pardonnant pour passer à autre chose, c’est d’ores et déjà un grand pas vers la voie de la guérison. En comprenant le passé, il devient plus simple de s’en libérer via le pardon.

3- Comprendre le fonctionnement de l’ego

Les blessures persistantes génèrent aussi de la rancœur. Il est important de laisser son ego de côté pour vraiment se libérer du sentiment d’abandon. Certes, pardonner est une première étape, mais il faut se détacher des émotions liées à son ego pour construire un avenir plus serein. Le pardon ne doit pas être une performance personnelle. Ainsi, il faut réellement être prêt à pardonner pour arriver à le faire pleinement.

4- Améliorer son estime de soi

Les blessures liées au sentiment d’abandon peuvent être profondes. Ne les négligez pas et n’hésitez pas à vous faire aider si cela est nécessaire. Être accompagné, c’est se libérer de ce poids et prendre soin de sa personne. Pour une bonne estime de vous, libérez-vous la tête et prenez confiance. Multipliez les réalisations dont vous êtes fier, souriez et avancez d’un pas assuré, avec plus de sérénité. Libérez-vous de ce sentiment d’abandon pour apprendre à exister par vous-même.

5- Choisir des relations plus vraies

L’abandon fait forcément réfléchir sur les relations du quotidien. Pour apaiser la douleur de l’abandon, beaucoup laissent apparaître un sentiment de froideur pour se protéger et éviter de souffrir. D’autres, au contraire, vont aller vers les autres pour se faire aimer par un maximum de personnes. D’une façon générale, ces échanges les nourrissent émotionnellement et ils vont tout faire pour ne pas rompre ces contacts. Attention à ne pas nourrir des relations toxiques ou superficielles, et à choisir de vraies relations, en amitié, comme en amour.

6 – Dépasser sa peur d’abandonner à son tour

Une personne vivant un sentiment d’abandon ne va pas forcément reproduire ce schéma. Cette crainte ne doit pas devenir une angoisse. Certes, des personnes oubliant d’éventuels traumatismes vécus pendant l’enfance peuvent reproduire cet abandon. Mais faire jaillir au grand jour les carences à ce niveau est un premier pas pour s’en libérer sainement.