Les lois du Dharma et du Karma

Les lois du Dharma et du Karma pour mieux comprendre sa destinée

Nous avons tous un destin, que nous nommons plus communément le « Karma », quand les choses semblent mal aller dans la vie ou justement tourner en notre faveur, grâce à un Karma positif. Venant du bouddhisme et l’hindouisme, ce terme fait référence à la notion d’équilibre de vie et intègre aussi la notion de « Dharma ». Pour cela, les religions prônent une vie morale, avec une forme de bienveillance envers les autres. Grâce aux incarnations que nous avons pu vivre, nous multiplions alors les expériences, permettant ainsi de réveiller la conscience divine qui est en nous. C’est ainsi en respectant les lois du Karma et du Dharma que nous pouvons nous tourner vers cette conscience de lumière et ensuite la développer.

Ainsi, le Karma et le Dharma ne peuvent s’envisager l’un sans l’autre. Ils contribuent tous deux à l’apprentissage de l’homme, pour le faire grandir et le rendre responsable de ses actes. Venant des lois de l’univers, ces deux notions sont alors extrêmement liées et constituent notre être le plus profond.

Qu’est-ce que la loi du Karma ?

Le Karma est une notion vaste, mais voici trois éléments de définitions pour comprendre la loi du Karma.

1. Multiplier les pensées positives

Le Karma montre que l’on récolte ce que l’on sème. Ainsi, la loi du Karma encourage à veiller à notre façon d’être en positivant, mais également en essayant de faire le bien autour de soi. En multipliant les pensées positives, il devient ainsi plus facile d’avoir un bon Karma. Cela se vérifie d’ailleurs ensuite dans tous les aspects du quotidien. Cet état d’esprit positif a des impacts réels et évidents, comme le fait d’avoir une vie plus épanouie, un meilleur équilibre professionnel et personnel, une amélioration du moral, de la santé… Et pour que ce Karma soit entretenu, les efforts doivent finalement être reconduits dans chaque nouvelle vie.

2. L’équilibre des lois universelles

representation de la cause a effet

L’homme reste maître de son propre destin, ce qui est d’ailleurs écrit dans le traité du feu cosmique. Chaque action ou chaque pensée peut ensuite avoir une répercussion dans son quotidien en règle générale. L’homme met en place à l’échelle de sa vie ce que l’univers fait à plus grande échelle pour le Logos. Il agit comme un moteur pour maîtriser sa pensée et orienter positivement son destin. Il est le principal acteur de sa vie et doit donc se donner les moyens de réussir. Son environnement et les chances à saisir sont aussi des opportunités dont il ne peut pas se passer pour réussir positivement. C’est en prenant conscience de ce qui s’offre à lui et en saisissant sa chance que l’homme découvre l’existence de son Karma. Et ce destin serait alors moins positif quand l’homme aurait finalement des choses à réparer dans la vie. Par exemple, suite à de mauvais agissements, qu’il s’agisse d’actes récents ou commis dans une ancienne vie.

3. Le développement de la positivité

La loi du Karma est cette accumulation d’actions, avec un destin tirant vers le positif ou le négatif, suivant les périodes. Mais cette loi du Karma est plus complexe encore, quand on sait qu’elle prend en compte notamment les différentes vies vécues. Une situation vécue actuellement doit ainsi s’envisager dans toute sa globalité, en prenant en compte de nombreux facteurs. Les effets du Karma, qu’ils soient positifs ou négatifs, peuvent aussi bien se faire sentir immédiatement dans la vie actuelle, que plus tard dans les vies suivantes. Et forcément, nous ne le savons pas sur le moment présent. Assez complexe et résultant de multiples facteurs, le Karma ne cesse d’interroger. Et en n’ayant pas connaissance de nos différentes vies antérieures, il est alors difficile de comprendre pourquoi nous devons subir un Karma très négatif au moment présent par exemple. Le Karma actuel est finalement lié à un ensemble d’actions et d’actes, pouvant remonter à très loin. Et quand ce Karma négatif tombe, inutile de rester passif, car une bonne action peut finalement débloquer la situation. Chaque histoire est différente, mais la positivité apporte généralement la positivité.

Qu’est-ce que la loi du Dharma ?

Certaines personnes expliquent le Dharma comme une notion plus facile à vivre que le Karma. Pourtant, la définition de la loi du Dharma est bien plus complexe que cela.

1. L’équilibre des lois universelles

Correspondant à l’équilibre des lois universelles, le Dharma se destine aux individus ayant déjà réglé leurs dettes karmiques. S’adressant à des personnes mûres, ne voulant pas trop s’éloigner du bon chemin, la loi du Dharma repose généralement sur l’amour. En fait, dans l’idéal, l’amour doit guider chacun dans ce qui est dit ou dans ce qui est fait. Et d’ailleurs cette quête d’amour absolu est entravée quand la personne en face n’a pas les mêmes bases de fréquences et qu’elle développe une forme de Karma négative dans ce qu’elle fait ou dans ce qu’elle dit. Cette relation de cause à effet peut paraître étrange, surtout quand l’on sait que nous sommes tous reliés les uns aux autres au sein de l’univers.

2. Trouver un équilibre pour aider les autres

Même si le Dharma encourage à aider les autres, ces personnes ne sont pas forcément aussi réceptives qu’on le voudrait. Le développement du Dharma dépend donc également des volontés des uns et des autres. Cette volonté d’équilibre, passant par un souhait d’aligner la personne sur sa mission de vie et sur son chemin de vie, n’est donc pas toujours possible. En effet, nos interlocuteurs ne veulent pas toujours développer leur Dharma et s’impliquer. Si le renoncement est proche, il est pourtant important de continuer un accompagnement sur le moment présent. Mais garder cet esprit d’amour dans une situation si délicate semble alors bien compliqué à instaurer, sauf pour des personnes affichant un niveau spirituel très développé.

3. La force mentale comme travail individuel

Le Dharma, c’est aussi un travail individuel sur notre force morale et sur notre capacité à suivre la lumière. Dans les actions et les prises de décision, il est important de s’interroger si ce que l’on fait est bon ou pas, pour nous et pour les autres. Il faut alors se demander si l’on avance intelligemment, si l’on est aussi sur le bon chemin et si les actions lancées servent encore l’humanité. Comme un but de l’existence, le Dharma s’apparente à la recherche de la perfection morale.

Vous souhaitez obtenir de plus amples informations, nos experts sont a votre disposition pour des consultations en toute confidentialité.

 

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires