Confucianisme

confucianisme lexique

Proche d’une philosophie humaniste, le confucianisme compte actuellement 6 millions de pratiquants dans le monde, essentiellement en Asie. La pratique vient du philosophe chinois Confucius. Il défendait l’idée qu’un territoire ne peut se réformer sans la remise en question de ses habitants et que l’homme doit sans cesse trouver son juste équilibre à travers six vertus : la droiture, la sagesse, la bonté, la loyauté, la bienséance et le respect de ses aïeux. Et si le confucianisme a su perdurer, c’est que les qualités humanistes restent la base de cette pratique.
Pour trouver l’équilibre de vie et ses vertus, le confucianisme s’appuie sur six principes fondamentaux. Le premier est Li pour tempérer ses actes, puis Ren en lien avec la clarté et la bonté reçues des hommes. On trouve également Yi en référence à la justice, Xiao pour tout ce qu’apportent nos ancêtres ou Chu pour que chaque individu arrive à trouver sa place. Pour finir, Chung fait référence à l’honnêteté et à l’épanouissement de chaque personne.
La vie de Confucius est assez exemplaire. Né en 551 av. J.-C., il perd son père à l’âge de 3 ans. Il se sert de son début de vie compliqué pour s’élever. À l’âge adulte, Confucius gère la justice de son territoire. Très équitable dans ses actes, il est très apprécié du peuple. Il développe ensuite sa doctrine dans toute la Chine, notamment la notion de morale, en prenant en compte les principes des sages de l’Antiquité. Il développe l’idée que pour que les habitants d’un pays connaissent le bonheur, les dirigeants doivent mener une vie exemplaire. Pour dicter la manière d’agir, il met en place le confucianisme. Il développe aussi les vertus de la joie intérieure, de la bonté pour créer la paix, de la science pour affirmer les choses et du courage pour combattre la peur. Les principes de sa philosophie consistent à atteindre la tolérance, à connaître la vérité et à modérer son comportement pour parvenir à la vertu.
Aujourd’hui reconnu comme un grand penseur, Confucius a été élevé comme un personnage surnaturel. Des écoles développant ses idées ont ensuite été créés. Ses pensées ont été transmises avec le temps grâce à ses disciples et deux philosophes, Siun Tseu et Mencius. Ces derniers ont même continué à les développer après sa mort.

confucianisme